January 30, 2019

October 24, 2018

Please reload

Posts Récents

Mon histoire (3)

April 17, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Construire la dynamique de groupe : variantes du portrait mensonger

18 Mar 2019

Suite du cycle d'articles sur mes méthodes préférées en formation. On s'attaque aujourd'hui à un sujet épineux : la dynamique de groupe. On parle beaucoup des ice-brakers (brise-glace) qui sont devenus des éléments clefs d'une rencontre réussie mais on oublie parfois pourquoi ils sont importants. Dans le contexte d'un évènement type conférence, organisé pour apporter une expertise pointue sur un sujet, un exercice de mise en réseau des participants permet de répondre à leurs attentes et de faciliter leur concentration au cours de l'intervention. Dans le contexte d'une formation, il permet en plus de créer un lien de confiance entre les participants qui vont être amenés à travailler ensemble. On sait que l'apprentissage implique de se mettre en situation d'échec, la confiance de ses pairs est donc particulièrement importante pour pouvoir apprendre ensemble.

 

 

Je vous présente aujourd'hui une méthode qu'on a presque tous déjà essayé dans notre jeunesse : le portrait mensonger.

 

Chacun dispose de quelques minutes pour préparer trois phrases sur soi.

 

Par exemple :

- J'ai été filmé par la télévision coréenne quand j'avais 4 ans.

- J'adore la mayonnaise.

- J'ai un frère de 24 ans mon ainé.

 

Dans cet exercice, chacun est invité à sélectionner des aspects originaux de son histoire afin de rendre l'exercice d'identification de la proposition fausse plus difficile.

 

Plusieurs méthodes ensuite pour partager les propositions et tester si l'on connait bien la personne :

 

 

- pour un petit groupe, on favorisera le partage en cercle où, tour à tour chacun partage ses phrases, suivi d'un vote pour identifier le mensonge.

 

- pour un plus grand groupe, chacun écrit lisiblement les affirmations sur un carton et l'on se déplace dans l'espace pour rencontrer à chaque fois une personne et voter pour l'affirmation qui est fausse.

Cela permet aussi de s'approprier l'espace et de se mettre en mouvement. On peut conclure cet exercice, si on a le temps, par un tour de cercle où chacun partage seulement la proposition fausse et si c'est bien celle qui a été le plus votée par les autres participants.

 

- pour un grand groupe mais de manière plus informelle, on peut préparer des cravates en papiers pour les participants où ils inscriront trois mots clefs sur eux. Ceux-ci inspirent les sujets de discussion des convives tout en ajoutant le défi d'identifier la proposition fausse. Chacun se déplace avec sa cravatte collée sur sa poitrine et peux choisir de jouer le jeu en interpellant quelqu'un ou de parler d'autre chose.

Je l'ai utilisé dernièrement avec un groupe qui partageait d'abord un buffet pour ensuite passer l'après-midi à travailler ensemble. Un des participant avait écrit par exemple : "environnement" / "boxe" / "politique". C'est un bon exercice pour inciter les participants à se connaitre tout de suite sur des sujets qui les intéressent et pour lesquels ils peuvent avoir des atomes crochus avec les autres.

 

C'est une activité qui permet d'encourager les participants à entrer en relation dans la diversité de leurs expériences.

 

On peut toujours apprendre quelquechose sur quelqu'un ; même d'un collègue de travail qu'on fréquente au quotidien. Souvent l'exercice inspire des conversations plus poussées après les activités. C'est l'occasion de créer du lien, de l'intérêt dans la diversité. Je vous recommande "le portrait mensonger" en début d'évènement pour faire connaissance mais aussi en milieu de formation pour "tester" les participants sur leur habilité à écouter et à observer les autres. On essaye de deviner ce qui est possible par rapport à notre vision de la personne. C'est un exercice qui stimule l'instinct et l'intelligence inter-personnelle.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags