January 30, 2019

October 24, 2018

Please reload

Posts Récents

Mon histoire (3)

April 17, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

8 conseils pour être un meilleur formateur!

23 Nov 2016

Bonjour à tous,

 

En novembre, j’enseignais le français à un groupe de volontaires italiens accueillis à Paris par l’association Aureka.

Ils venaient en France pour faire un stage Boulangerie – Pâtisserie

 

 

Voilà le gâteau qu’ils ont fait pendant leur séjours avec moi :)

 

Je profite de cette opportunité pour partager avec vous quelques bonnes pratiques pour améliorer vos cours de langue ou tout autre formation dans laquelle vous êtes amené à vous investir. Les apprenants sont toujours des apprenants quelque soit la matière/ le domaine de formation.

 

 

 

Ce sont des méthodes que j’ai expérimentées et perfectionnées en tant que professeur de français en France, en Italie et en Angleterre.

 

1. Dédier au moins ¼ de votre formation à mettre en place un environnement sécurisant. Parler une langue étrangère/ commencer une nouvelle matière peut être terrifiant. J’utilise généralement des jeux pour aider les apprenants à apprendre à se connaître, des exercices de team-building et des activités pour renforcer leur capacité d’écoute.

 

 

2. Demander leurs attentes au début du cours aux participants. Ils peuvent les écrire sur des post-it. Vous saurez mieux ce qu’ils veulent accomplir avec votre formation. C’est utile pour adapter l’emploi du temps à leur souhaits et c’est aussi un très bon outil d’évaluation à la fin du cours.

 

3. Donner des pauses aux apprenants. Harisson Owen a théorisé et expérimenté la méthode du « Forum Ouvert » car il s'était rendu compte que les pause-café sont souvent les moments les plus efficaces pendant les conférences et les formations. Ils ne sont pas une perte de temps, ils permettent aux participants de socialiser, de faire du réseau  et aussi d’assimiler les nouvelles idées. Comme lui, au lieu de réduire les pauses, essayez de construire vos formations comme si elles étaient des pause-café géantes!

 

4. Utiliser de la facilitation graphique ou faites dessiner les apprenants, inutile d’être un artiste pour illustrer un concept. Cela stimulera la mémoire spatiale et visuelle de vos élèves. Notre mémoire fonctionnent avec des images comme Joshua Foer, champion de mémoire, le décrivait dans son livre de 2011, Moonwalking with Einstein: The Art and Science of Remembering Everything.

 

 

Une photo de facilitation graphique réalisée à l’occasion du Parlement européen des jeunes en mai dernier.

 

5. Apprendre en faisant ! Jouer une saynètes, chanter et jouer aident les apprenants à mémoriser la nouvelle langue tout en s’amusant. L’ennui est un de nos pires ennemies ! C’est une légende que nous devons souffrir pour apprendre.

 

 

Et vous, travaillez-vous mieux si vous appréciez votre tâche ?

 

 

 

6. Utiliser les cartes heuristiques (mind-map) pour prendre des notes au tableau de façon structurée. Elles aident les apprenants à comprendre quel est le sujet principal du moment, les caractéristiques les plus importantes (la première rangée de branches) et ce qui est moins important (les ramifications). Je l’utilise aussi pour aider les participants à se présenter pour préparer un entretien par exemple : ils doivent mettre leur nom au milieu de la feuille, puis 4 caractéristiques de leur personnalité autour et pour chaque branche, détailler deux exemples pour illustrer la qualité.

 

C'est une méthode très efficace car elle correspond mieux à notre cerveau que la prise de note/ l'organisation chronologique.

 

 

 

 

7. Demander aux apprenants plus expérimentés d’expliquer une seconde fois à ceux qui ne comprennent pas ce que vous venez de dire. Cela vous évitera de le répéter avec les mêmes mots. Les experts sont souvent les pires pédagogues car ils ne se souviennent plus ce que c’est de ne pas connaître leur matière. Les élèves les plus avancés comprendront encore mieux le concept/ la règle/ le point de grammaire car enseigner aide à assimiler le savoir et les moins avancés profiteront de cette situation pour avoir un nouveau point de vue sur l’explication.

 

8. Trouver l’équilibre pour que les élèves les plus avancés ne s’ennuient pas et que les moins avancés ne soient pas perdus. Ne jamais commencer un sujet avant d’avoir fait un brain-storming pour vérifier ce que les apprenants savent déjà. Vous serez peut-être surpris de découvrir que certains d’entre eux sont capables d’expliquer aux autres bien plus que ce que vous croyiez ou que vos élèves ne connaissent absolument rien de ce que vous alliez aborder.

 

J’espère que ces conseils vous aideront à améliorer vos compétences de transmission de savoir.

 

Je vous invite à poster des commentaires sur comment vous utilisez ces méthodes dans vos propres cours et à proposer d’autres idées pour toujours faire évoluer l’enseignement vers une meilleure qualité : plus de participation, plus de différenciation et plus de plaisir!

 

Hélène

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags