Échange interculturel entre des enfants de St Denis en France et des Mayas au Mexique -bilan du proj

C’est la rentrée 2018 et je m’apprête à accompagner une classe d’espagnol de 4ème, du collège Iqbal Masih à Saint Denis, à travers un échange avec un groupe d’enfants mayas au Mexique. Ce projet est né depuis deux ans grâce à l’association Youth4culture portée aujourd’hui par Imane Hammar et Clémence Thilbault. J’ai été sollicité pour concevoir l’ingénierie pédagogique du programme de l’échange mais aussi pour animer certains ateliers avec des méthodes qui favorisent le questionnement des élèves sur leur identité tout en leur faisant pratiquer la langue cible, l’espagnol.


Je profite de ce bilan entre deux années pour faire un point sur le blog à propos de ce projet qui me passionne : les impacts positifs, les difficultés et un questionnement plus général sur les identités multiples aujourd’hui.


Comment est né cet échange ?


Une des porteuses du projet avait des contacts dans un centre qui proposait des activités pour les enfants mayas au Mexique. L’idée a commencé à être mise en pratique dans une maison de quartier à Saint Denis où l’association Youth4culture a accueilli des enfants hors des temps scolaires pour leur permettre de se familiariser avec la culture mayas. Nous leur avons proposé des jeux, des activités manuels et de la cuisine pour goûter et apprécier une culture autre.


C’est à cette occasion que les porteuses du projet ont rencontré une mère d’un des enfants qui assistait à l’atelier qui est aussi professeur d’espagnol au collège Iqbal Masih, Leire, Izagonola. Celle-ci, enthousiasmée par le projet, s’est portée volontaire pour collaborer avec sa classe de 5ème l'année suivante.


Quels ont été les bénéfices pour les premiers élèves du projet ?


L’échange a permis de souder la classe. Les élèves nous confiaient que le cours d’espagnol était devenu leur cours préféré car ils avaient un projet. Ils se sont engagés de manière très actives et sont même venus en dehors de leur cours notamment le mercredi après-midi pour réaliser une fresque à envoyer au Mexique.


Les enfants mayas devant la fresque (en rose) préparé par la classe de St Denis.


Les élèves ont appris à se connaître autrement qu’à travers le modèle d’enseignement traditionnel. Ils ont aussi développé leur curiosité pour un autre pays, une autre culture et étiré leur ouverture d’esprit.


La pratique de l’espagnol est devenu un plaisir car il permet l’échange avec d’autres enfants du bout du monde. Les Mayas n’écrivaient pas toujours bien en espagnol car ce n’est pas leur langue maternelle et ont dû aussi s'appliquer pour tisser une correspondance avec les dionysiens.


Pourquoi avoir choisi un échange entre une classe de St Denis et des enfants mayas au Mexique ?


La question des identités a toujours été au cœur de notre projet. Nous voulions donner des clefs aux enfants pour apprendre à se positionner face à des discours politiques nationalistes qui leur font souvent peur.


Dans la classe que j’accompagnais une dizaine d’origines cohabitaient : du Maroc à la Chine en passant par le Sénégal. Ces enfants se sentent français et en même temps à la maison ils parlent rarement le français par exemple, certains partent en vacances rendre visite à leur famille dans leur pays d’origine régulièrement. Ils vivent la richesse et souvent la discrimination liées à leurs origines. Tous les exercices que nous avons proposés visaient à leur permettre de s’interroger sur la notion d’identité.

Est ce que quelqu’un est seulement Français, Mexicain ? Qu’est ce qui fait la personne qu’on est ?


Pour mettre en pratique cette réflexion nous avons utilisé l’exercice de la molécule de l’identité. C’est un exercice manuel, qu’ils ont tous réalisé en espagnol et qui permet de faire un point sur les différentes identités qui nous composent.


Les enfants mettent leur nom au milieu de la feuille et ajoute un par un les atomes qui constituent leur personne. Les éléments doivent être visuels, avec des mots clefs plutôt que des phrases. Pour les exemples, on commence par donner du vocabulaire au tableau :

« Je suis… française, marocaine, algérienne… Je suis un homme … Je suis une personne qui aime le foot… Je suis une personne qui est proche de sa famille… Je suis une personne sociable…


La molécule est terminée lorsque les participants ont l’impression d’avoir dessiné toutes les parties importantes de leur personnalité, leur identité dans sa globalité. Une fois toutes les molécules réalisées, on peut les placer sur le tableau et tracer des traits entre les similitudes. L’idée est qu’ils se rendent comptent de l’importance des liens qui les unissent mais aussi de leur individualité. Ces deux notions sont complémentaires. Elle leur permette d'envisager des connexions avec les autres, de toujours trouver un « atome crochu » avec quelqu’un même si cette personne ne deviendra pas son meilleur ami et de souligner la richesse des identités plurielles. Personne ne se résume à une caractéristique.


Ce travail, du côté français comme du côté maya visait aussi à leur montrer que bien qu’ils vivaient à des milliers de kilomètres, ils avaient beaucoup en communs.


La plus grande difficulté du projet ?


A moins d’être financés pour pouvoir faire un voyage avec les enfants, ceux-ci ne pourront pas se rencontrer. Il faut donc parvenir à faire communiquer les élèves à travers des échanges écrits, photos ou vidéos sans qu’ils se démotivent malgré parfois les délais (décalage horaire et rythmes différents entre les deux écoles).


C’est donc un nouveau défi pour 2018, essayez d’être le plus synchronisé possible avec le partenaire au Mexique pour pouvoir dynamiser l’échange entre les enfants.


Et pour finir, une photo des enfants de 2017 à l’occasion de notre dernier événement à l’université Paris 8 de St Denis où ils ont pu organiser une exposition et une table ronde sur leur projet. Fierté, joie d’être ensemble le vendredi des vacances de Pâques alors que normalement ils n’ont pas école…


Merci à l'université Paris VIII de nous avoir financé pour mettre en place ce projet.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 PAR HELENE BOURGEOIS

RÉSEAUX SOCIAUX  |
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon