Le pouvoir de l'écoute

J’écris cet article à la lumière d’une de mes dernières expériences d’animation de groupe avec l’Institut Jacques Delors. J’ai été sollicité pour animer une série de six focus-group sur le thème du chauffage. A l’occasion du projet européen ENABLE.EU, financé par le programme de recherche Horizon 2020, notre objectif était de comprendre les facteurs de choix énergétiques des individus afin de formuler des recommandations de politiques publiques impliquant les citoyens et permettant une transition énergétique durable. Pour cela, nous étions impliqué dans un consortium de 11 pays européens où des recherches ont été menées auprès de personnes en situation de précarité énergétique.




Pourquoi s’intéresser au chauffage ?


Parce que c’est une des principales dépense énergétique et le principal émetteur de gaz à effet de serre d’un foyer.


Nous voulions découvrir en quoi les contraintes économiques, la diversité démographiques et les habitudes du foyer jouaient un rôle dans la consommation énergétique du chauffage.


Qu’est ce qui m’a marqué lors de cette expérience ?


Au fur et à mesure des ateliers, nous avons réussi à réunir le public cible grâce notamment à l’implication de Logis Cité et du conseil départemental du Val de Marne. Avec leur programme respectif, ils interviennent dans des foyers en situation de précarité énergétique et les orientent face aux différents dispositifs d’aide pour améliorer leur situation.


Un retour très touchant qui nous a été fait notamment lors du dernier atelier, c’est le pouvoir de l’écoute. Face à des situations parfois de grande détresse où les familles n’allument pas leur chauffage en hiver par peur que la facture n’atteigne rapidement des sommets (sans toujours avoir comme conséquence de maintenir une température confortable dans la pièce), les participants soulignaient leur profond soulagement d’abord d’être écoutés puis conseillés par des experts. Pendant les focus group, les langues se sont déliées autour des situations de chacun. Malgré la difficulté de parler de problèmes considérés souvent comme personnels, j’ai vu des solidarités d’écoute se mettre en place. Face au témoignage d’une personne qui explique que son chauffage collectif est trop faible, que malgré les différentes relances faites au syndic la température n’a pas augmenté, qu’elle a de la moisissure sur tous les murs chez elle et qu’elle a maintenant attaqué ses propriétaires en justice grâce au soutien des ambassadeurs de l'énergie qui l'accompagne ; je vois le regard d’une autre femme qui vit une situation similaire et qui développe de l’empathie, qui se sent comprise par l’expression de l’Autre.


Les participants ont pris le temps en général, et à ma grande surprise, de nous remercier pour l’écoute qu’on leur avait apporté alors que c’étaient eux qui, selon moi, étaient venus donner de leur temps.


Cette expérience m’a permis de valoriser un pouvoir essentiel de l’être humain : celui d’écouter. Suite à une expérience de vie, le corps réagit par des clignotants de sentiments négatifs ou positifs si nos besoins ont été comblés ou restent insatisfaits. La Communication Non Violente, de Marshall Rosenberg (Les mots sont des fenêtres ou des murs) expliquent très bien ce processus. Souvent, lorsque quelqu’un nous expose un problème, on a envie de lui résoudre, de l’aider à trouver des solutions, alors que s’il n’y a pas de demande explicite, la personne vient surement juste chercher de l’écoute, une oreille attentive qui est attentif à notre situation.


Quand est ce qu’il nous arrive d’écouter à 100%? De mettre notre envie de partager notre propre expérience, nos solutions ou nos commentaires de côté pour être 100% concentré à donner de l’empathie à la personne que nous avons en face, que ce soit un proche, un collaborateur ou même un inconnu.


Grâce à tous les participants que j’ai croisé pendant cette expérience, mon message sera de cultiver l’empathie en essayant de tendre notre oreille au moins une fois par jour, d’être complètement concentré sur l’autre et sur sa situation, en reformulant ce qu’il/elle a dit pour être sûre de bien comprendre.


Je vous invite à partager en commentaires des expériences d’écoute que vous avez rencontré dans votre quotidien et qui pourrait venir nourrir cette réflexion.





Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 PAR HELENE BOURGEOIS

RÉSEAUX SOCIAUX  |
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon